« Pommes-terre-pommes et autres Magritteries » à la Galerie du Presbytère de St-Avit-Sénieur (Périgord)

 

Saint Avit Senieur était un important centre religieux en raison de sa position sur la route de pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, de Vézelay et à cause de la renommée de Saint Avit. L’église est un site du patrimoine mondial Unesco dans le cadre du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle.

Une grande partie de l’abbaye, dédiée à Saint Avit qui était un ermite qui mourut en 570, est aujourd’hui en ruines, mais il reste l’église du 11ème siècle, le presbytère et le dortoir des moines. L’intérieur de l’église renferme un certain nombre de fresques.

C’est dans ce site remarquable que j’expose dans le Presbytère mes « pommes-terre-pommes et autres Magritteries »

En 1992 Carolus s’installe dans le sud-ouest de la France pour créer au Manoir de Cabirol des ateliers d’artistes en proposant de nombreux stages et expositions, puis avec l’Ecole d’art du Centre Beausoleil à Bergerac il anime de nombreux cours et stages de dessin/peinture et il publie un mémoire de recherche et obtient en 1999 un diplôme de professeur de yoga. Il a peint quelques grandes fresques, dont Monflanquin, (1995), les vins de Buzet (2001)…
En 2002 il est retourné enseigner et peindre en Suisse, dans les montagnes neuchâteloises jusqu’à l’an passé.

Profitant de sa retraite il revient quelques mois dans son atelier de Eymet et va exposer ses «  Magritteries  » cet été à St-Avit Sénieur avec l’Association Asasarts, puis à Issigeac et enfin comme invité d’honneur à la St-André de Monflanquin.

Peintre, bâtisseur d’images, il s’est senti invité à composer,  clin d’œil à l’œuvre de Magritte, une série de « Magritteries » : jouer, se questionner grâce aux images, aux mots… de l’illusion verbale à l’allusion optique, en déclinant le thème de la pomme : symbole du paradis perdu…de l’île…et de « ma » pomme…la grande aventure humaine…..et simplement partager : « Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.(George Bernard Shaw) »

Sur les voies du trompe l’œil, il s’est interrogé : Qu’est que la réalité ?…
dans le sens de comprendre le commencement, pour mieux cerner l’évolution et discerner ce qui ce cache derrière l’illusion, le grand trompe l’œil…
« On n’en n’a qu’une » série sur notre notre terre…la découverte de notre planète bleue, des grands désordres sociaux de ce bizarre bazar, l’ont conduit à revisiter les cartes scolaires de géographie, y exprimant un monde de fleurs, un monde angélique ou démoniaque…d’autres forêts…des jungles urbaines, économiques….

 

 

A propos carolus (carol gertsch)

bâtisseur d'images
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s